Propithèque couronné

Les propithèques couronnés sont classés dans la famille des Indridaes. Au sol, ils se déplacent sur deux pattes par petits sauts les bras écartés pour assurer leur équilibre. Dans les arbres ils peuvent faire des sauts de plus de six mètres. Leur poids se situe entre 3,4 et 4,3 kg .Tôt le matin, ils prennent le soleil sur les hautes branches de la forêt pour accumuler le maximum de chaleur. Les propithèques couronnés sont caractérisés par leur pelage blanc ou jaunâtre avec une tache de couleur marron sur la poitrine et la tête noire plus foncée. Le museau est pointu et arrondi.

On les trouve dans les forêts sèches de la région Ouest et Centre-Ouest de Madagascar.
Ils sont diurnes et se nourrissent essentiellement de bourgeons, de feuilles, de fruits et de fleurs.
[su_quote]Comme tous les autres propithèques les couronnés ne boivent pas d’eau. Ils s’abreuvent uniquement de la sève des feuilles et du jus des fruits qu’ils consomment.[/su_quote]

A l’état naturel, un groupe de 2 à 8 individus vit sur un territoire de 1,2 – 1,5 Ha. L’alimentation et le déplacement font partie des activités les plus importantes. La période de reproduction se passe au début de la saison humide et la gestation dure entre 160 à 162 jours, les naissances ont lieu entre fin juin et juillet. Un seul jeune que la mère allaite jusqu’à l’âge de six mois. En cas de danger, le propithèque couronné émet un son comme un éternuement « frrr, frrr ; tuff, tuff, … » et un miaulement qui ressemble à celui des chats pour la communication « ooooon , oooooon… ». C’est une espèce réellement en voie d’extinction. On estime ainsi que depuis trente ans son aire de distribution a diminué de 50 %. Il resterait un peu plus d’un millier de propithèques couronnés sauvages et moins d’une vingtaine en captivité.

La disparition ou la fragmentation de leur habitat est la principale menace pour cette espèce du fait des mauvaises habitudes des populations locales qui ne cessent d’exploiter la forêt. En termes de prédation, le mammifère carnivore (cryptoprocta ferox) fosa reste toujours le grand prédateur naturel de ce lémurien ainsi que les grands rapaces qui chassent les nouveaux nés. Malheureusement, parfois ils sont également chassés par l’homme… Le propithèque couronné, fait donc parti des animaux les plus menacés (en danger dans la liste rouge de l’UICN) mais aussi le moins étudié des lémuriens de Madagascar.

Récemment, des groupes des scientifiques du monde entier étaient réunis pour la première fois pour trouver des moyens et des solutions pour la sauvegarde des propithèques couronnés dans leur milieu naturel. Certains de ces spécialistes sont même venus au Lemurs’ Park pour étudier la possibilité de mettre en place un programme de conservation et de reproduction ex-situ; à suivre …

LES AUTRES ESPÈCES DE LÉMURIENS