Conservation

LEMURS’PARK

REMERCIE

Logo Citadelle Besançon

Nature zoo

Cotswold Wildlife

Pour leurs aides et leurs soutients à ce programme de conservation.

Sauvetage d’une femelle lémurien.

La semaine du 10 septembre 2012, un habitant de Dabolava a capturé un propithèque dans la forêt de Besakay, située à une vingtaine de kilomètres du village. Au bout de 48 heures, il a remis l’animal (une femelle) au chef des guides patrouilleurs collaborant avec le GERP à Dabolava dans le cadre du Programme de conservation en métapopulation du propithèque couronné (PCMPC). Le chef patrouilleur s’est immédiatement mis en relation avec le responsable du projet au sein du GERP, afin de l’informer de la situation et de discuter de la conduite à tenir concernant cet animal.

Après plusieurs discussions, ils ont décidé de relâcher rapidement le propithèque, sa capture et sa détention n’étant pas autorisées par la loi. La forêt d’Amboloando, très proche du site de la capture, est naturellement apparue comme le meilleur endroit pour effectuer le relâcher. Malheureusement, les tentatives successives de remise en liberté se sont soldées par des échecs, l’animal n’ayant jamais cherché (ou réussi) à grimper sur un arbre. Afin de ne pas compromettre sa survie, le GERP a finalement choisi de le garder en cage, le temps que des spécialistes se rendent sur place, l’examinent et prennent une nouvelle décision. La femelle propithèque a été donc installée dans une petite volière grillagée et nourrie avec des carottes, des tomates et des mangues vertes pendant quelques jours. Le 18 septembre 2012, l’équipe du GERP s’est rendue à Dabolava afin de l’examiner.

Bien que sa morphologie et son pelage ressemblent à Propithecus coronatus, la femelle présente un poil un peu plus sombre comparé à celui des propithèques couronnés évoluant dans la région de Dabolava mais plus clair que celui des individus vivant à Dabolava.
Son âge a été estimé à plus de 5 ans, pour un poids de moins de 4 kg. L’équipe du GERP a également constaté une blessure à l’œil gauche et une entorse ou une inflammation de l’avant-bras, d’où une fonction motrice et préhensile passablement réduite.
Afin de pouvoir facilement identifier l’animal, le GERP a pratiqué des coupes de poils sur l’extrémité de sa queue. Une nouvelle ration alimentaire a été élaborée, incluant des bananes, des pommes, des papayes, du concombre et des patates douces, à laquelle sont venues s’ajouter les feuilles de certains arbres d’Amboloando, consommées par les propithèques résidants.

Après les discussions entre le responsable du projet et la coordinatrice de l’EEP, le projet a finalement décidé de transférer la femelle au « Lemur’s Park » installé à proximité d’Antananarivo et partenaire de l’EEP et du MEF (Ministère malgache de l’Environnement et des Forêts). Un accord de collaboration tripartite mentionne en effet que les animaux confisqués ou issus de captures illégales doivent être transférés au Lemur’s Park dans le cadre de sa participation à l’EEP. Cette femelle ne pouvait en aucun cas être relâchée dans la nature, compte tenu de son état physique général. Mi-novembre, les responsables du GERP accompagnés de représentants de la DGF (Direction Générale des Forêts) et de la DREF se sont donc rendus à Dabolava pour procéder au transfert du propithèque couronné vers le Lemur’s Park d’Ambatomirahavavy.L’auscultation effectuée par deux vétérinaires français bénévoles mandatés par l’EEP ayant conclu à la bonne santé de la femelle, celle-ci a été placée dans une caisse de transport, puis acheminée en voiture vers son nouveau lieu de résidence. Le voyage, au cours duquel l’animal a régulièrement été abreuvé, nourri et rafraîchi par brumisation, s’est déroulé sans encombre. La remise officielle du propithèque couronné au Lemur’s Park s’est faite en présence de plusieurs personnalités dont le Directeur Général des Forêts et ses collaborateurs, la coordinatrice du PCMPC au sein du GERP et ses collaborateurs, le propriétaire du Lemur’s Park ainsi que les deux vétérinaires chargés du suivi du transfert et de l’acclimatation de la femelle au Lemur’s Park.

Juste après son arrivée, la femelle a été relâchée sans difficulté dans une cage de nuit attenante à celle du mâle déjà hébergé par le Lemur’s Park. Là, elle a officiellement été baptisée « Lâdhy ».
Des échanges avec le mâle à travers le grillage ont été observés peu après le relâché de Lâdhy. Le lendemain, le mâle a eu accès à la volière de la femelle et les 2 individus ont dormi l’un à proximité de l’autre mais chacun dans un petit abri. Le surlendemain, ils ont dormi côte à côte dans l’un des 2 abris, la mise en contact a donc été un vrai succès.
Lâdhy a dû patienter quelques jours avant d’être autorisée à suivre le mâle à l’extérieur de la volière dans la journée. Même si elle doit encore apprendre les limites du territoire désormais à sa disposition, les premières nouvelles concernant son acclimatation sont rassurantes et très encourageantes pour la suite.

Le transfert de la femelle a été organisé par le GERP et l’EEP. C’est la SECAS qui a pris à son compte les frais du transfert, le Lemur’s Park se chargeant de la construction de la volière de contact, tandis que le Zoo de Rheine a financé pour un an le salaire du soigneur dédié au couple de propithèques couronnés du parc.